Romain Guérin a remporté un concours !

lundi 15 janvier 2018 | Actualités | 0 commentaires

Au printemps dernier, la couronne de la Vierge de Fourvière a été dérobée, avec ses 1782 pierres précieuses, toutes données par des familles lyonnaises.
Le diocèse de Lyon a lancé au début de l’année, un concours de poésie pour offrir une nouvelle couronne de poèmes à la Vierge Marie.
Après délibération du jury, le poème écrit par Romain Guérin à la Vierge a remporté le concours !

La Lumière de ma Ville

A Lyon, au point du jour, l’esprit curieux peut voir
Un Goliath à genoux achever sa prière,
La colline changée en prie-Dieu sort du noir,
Et inonde de fleurs l’église de Fourvière.

La ville lentement bourdonne de paupières
Qui lourdes de fatigue et d’espoirs incertains,
S’en vont à leur travail, l’âme un peu cavalière,
Dédaignant la rosée qui pleut des yeux des saints.

Place Jean Macé, Joseph joue au ballon ;
A Vaise, un boulanger, en pause, téléphone ;
Deux jeunes amoureux flânent dans le Vieux Lyon ;
Un clochard boit sans soif sur les quais de la Saône.

Tel un cri doux du ciel, aux clochers, midi sonne,
Tous dans un même élan, lèvent la tête et là,
Au coin de chaque rue, ils trouvent la Madone
Blottie dans les murs telle une perle d’au-delà.

Quand sur ton nom MARIE, l’haleine de Dieu souffle,
Ses lettres se dénouent et abandonnent les cieux,
Pour venir sauver l’homme et sa foi qui s’essoufle,
En écrivant « AIMER » dans son cœur séditieux.

Nous sommes des enfants et quels que soient nos âges
Nous redoutons la nuit et son lot de tourments,
Grande veilleuse d’or, gouvernante au front sage !
Ta couronne salue, ton génie de maman.

Actualités
Le Journal d’Anne-France, un roman vrai

Le Journal d’Anne-France, un roman vrai

Découvrir un vrai talent d’écrivain dans la mouvance nationale est finalement chose rare. D’abord parce que l’expression proprement littéraire y est relativement délaissée, tant chacun est d’abord préoccupé par la politique dans une période aussi périlleuse pour la...

lire plus
Dernières vidéos
video romain guerin
conférence adrien abauzit